Lien d'évitement

Bouger améliore la qualité de vie des seniors  

Le 30/09/2016
Bouger améliore la qualité de vie des seniors

Préserver la santé des aînés, éviter la surenchère de soins et prévenir la perte d’autonomie : trois objectifs au cœur des enjeux de santé publique. Par quel moyen les atteindre ? Favoriser la pratique d’une activité physique adaptée aux Seniors.


Selon le dispositif d’activités physiques et sportives (APS) en direction des personnes âgées piloté par le Professeur Daniel Rivières et remis au gouvernement, « les activités physiques et sportives sont reconnues comme facteurs positifs de santé et participent au renforcement des liens sociaux ». Pour faciliter l’accès à ces activités, un panel d’offres est proposé, adapté à l’âge, aux pathologies chroniques et au handicap. L’objectif du bien vieillir est de lutter contre la sédentarité, de prévenir les chutes - qui occasionnent chez les plus de 65 ans la première cause de décès accidentelle – et d’éviter la multiplication des traitements médicamenteux.



L’exercice physique pour les +55 ans, en pratique

Des mesures concrètes ont été mises en application pour aider les seniors à atteindre le niveau de pratique recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les recommandations portent sur 150 minutes d’activité d’intensité modérée par semaine ou de 75 minutes en cas d’intensité soutenue. Aujourd’hui, 1 Français sur 2 âgé entre 55 et 64 ans pratique une activité physique**.

Parmi les disciplines adaptées, on trouve le Yoga, la marche nordique, la gymnastique, le Tai Chi Chuan, le vélo ou encore le tir à l’arc et le golf. Mais quel que soit le sport choisi, il n’est pas question de s’épuiser. La fréquence et les conditions doivent être raisonnables : plaisir et sécurité avant tout !


Le sport complète les mesures de prévention et les soins

L’activité physique conditionne notamment la bonne santé du cœur. Bouger quinze minutes tous les jours permet de prévenir 30 à 50 % des maladies cardio-vasculaires. Mais cela permet aussi de récupérer plus facilement. « Après un accident vasculaire, la pratique régulière d’une activité physique adaptée permet de diminuer la mortalité de 25%, c’est-à-dire autant que les meilleurs médicaments que l’on a actuellement en cardiologie » révèle le Professeur Marie-Christine Iliou, Cardiologue Chef de service réadaptation cardiaque et prévention*.

Constat similaire pour les maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer. Le sport, selon l’association Lecma, aurait "un effet protecteur sur le cerveau et reste l’une des possibilités de réduire le risque de déclin cognitif, en complément d’une alimentation saine et d’une stimulation intellectuelle régulière".
 

La Semaine Bleue : animations au programme !

La pratique régulière dʼAPS apporte donc des réponses positives et durables. La Semaine Bleue – Semaine nationale des retraités et personnes âgées – offre une nouvelle occasion de sensibiliser à ces bénéfices par le biais d’animations locales à travers toute la France. Le programme, proposé du 3 au 9 octobre 2016, est disponible sur le site dédié.


* Hôpital Corentin Celton
**Source : site web SilverEco.fr


 

Articles qui pourraient vous intéresser